Restaurant Chez Fernand 2007 - Design Syane
Au coeur du quartier littéraire, le restaurant chez Fernand vous propose un cuisine française traditionnelle façon bistro - 127 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris 01.43.27.47.11 C'est l'histoire de deux amis d'enfance qui, très tôt, savaient qu'ils travailleraient un jour ensemble mais qui ont eu la sagesse d'attendre. Aujourd'hui, Jean-pierre Huart et Jean-Luc Roulière sont associés. Mais tandis que le second continue d'officier dans son fief germanopratain de la rue Guisarde, la fameuse "rue de la soif", Jean-Pierre, après une douzaine d'années à l'Européen, face à la Gare de Lyon, a la chance de piloter cette brasserie sise sur un ancien lieu mythique des années 20 : le Jockey. Picasso, Giacometti, Miller, Brassaï et la pulpeuse Kiki (de Montparnasse, égérie des peintres et chérie de tous, y brulèrent des nuits à deux drinks des modèles nus de la Grande Chaumière). Devinez comment s'appelle aujourd'hui le chef – japonais comme Fujita – de la Brasserie Fernand? Goya! Dans ce qui fut le trinagle d'or des génies de l'art, un cuisinier se devait d'avoir un nom de peintre… "Nous perpétuons l'esprit bistro/ brasserie – dit Jean-Pierre – ce qui n'empêche pas le chef de faire des choses originales, avec, souvent, des saveurs fleurant son Asie natale. Pour une simple vinaigrette, il achète les ingrédients dans le XIII ème." Les habitants du quartier, pourtant échaudés par plusieurs aventures "gastronomiques" aussi désastreuses qu'éphémères dans cette partie du boulevard entre Raspail et Port Royal, ont rapidement adopté cet endroit souriant et efficace. Pourquoi se priveraient-ils, pour des prix plutôt attrayants, d'un carpaccio de Saint-Jacques à l'huile de truffe, d'un turbot sabayon Mont Bazillac et fondue de poireaux ou, plus traditionnellement, d'un rognon de veau entier sauce moutarde avec son gratin dauphinois? Trois entrées, trois plats complétement midi et soir la carte. – "Chaque jour, à minuit, nous commandons chez Reynaud à Rungis, les poissons qui seront le lendemain au menu". pour les Montparnos "intégristes" qui n'apprécient par le stakhanovisme commercial de la Coupole, ce restaurant est le bienvenu. Jean-Louis Marzorati